navigation

Pour une orientation choisie

LE CABINET AD’ORIENTATION VOUS ACCUEILLE SUR LILLE
Pour aller de l'avant avec confiance
Unsplashed background img 1

Une nouvelle business school à Sciences Po

Officiellement appelée "école du management et de l'innovation", dirigée par Marie-Laure Djelic et Benoît Thieulin, Sciences Po refonde l’école initiale en intégrant dans cette nouvelle structure les masters finances, la communication, les ressources humaines ou le secteur économique. Logique !

Comme l’indique le directeur F. Pion, la majorité des étudiants se tourne vers le privé à la sortie de leur formation.

"Autrefois, on voulait changer le monde par la politique. Aujourd’hui, on peut le faire en étant entrepreneur ou manager au sein d’une entreprise", assure le nouveau directeur Benoît Thieulin (ex directeur de l’école de communication). Sciences Po cultivera sa différence cependant : "La créativité et l’innovation redeviennent centrales dans les entreprises, ajoute-t-il. Il faut donc former des leaders différents, qui pourront appliquer l’évolution technologique à une vision sociale et politique."

Cette nouvelle business school cherchera avant tout à s’inscrire dans l’université de recherche que revendique Sciences Po (11 centres de recherches tout de même). Si la créativité et l’innovation sont au cœur de l’entreprise, l’école vise de former des leaders dotés d’une vision sociale et politique.

Le projet de cette école a été conçu autour de l’idée de former les entrepreneurs du changement en synthétisant la complexité, la créativité et le common good (être acteur du bien commun). Vaste programme pour Sciences Po qui cultive sa différence.

Le projet pédagogique de l’école du management et de l'innovation a été conçu autour de trois objectifs ("les trois 'C'") pour former les entrepreneurs du changement : complexité (comprendre les transformations de l'entreprise), créativité (imaginer de nouveaux business models) et "common good" – les entrepreneurs de demain devront se concevoir comme les acteurs du bien commun.

L’école a, par ailleurs, l’ambition d’attirer des étudiants étrangers et de proposer des doubles-diplômes en lien avec d’autres écoles.

C’est l’Hôtel de l’Artillerie à Paris qui sera transformé en école et accueillera les nouveaux élèves soit 1200 à terme.